Défi : 01/24-Les morphotypes, qu’est ce que c’est, et qu’en est-il exactement?

 

Bonjour à tous, voici le premier article du défi 24 idées reçues en 12 semaines consacré aux morphotypes, avec une semaine de retard, une petite maladie, un petit accident et beaucoup de procrastination…

Mais d’abord, le morphotype, qu’est-ce que c’est?

Constitué de “morpho-” qui vient du grec “forme” , il désigne dans son sens littéral un “type de forme”.

C’est un concept qui a été lancé par le psychologue William Sheldon selon lequel des formes de corps et donc apparences seraient en corrélation avec sa facilité ou non de prendre du muscle,  son tempérament, caractère etc.

Selon lui donc, il existerait trois morphotypes:

Les ectomorphes: Ils seraient de grande taille, secs, auraient du mal à prendre du muscle comme de la graisse

Les mésomorphes:Ils seraient intermédiaires, équilibré. Ils ne seraient pas trop gros, mais auraient une musculature forte.

Les endomorphes: Il s’agirait des personnes prédisposées à prendre du poids, de plus; ils auraient un corps mou et peu musclé, les pauvres…

Pourquoi c’est une idée intéressante?

Une femme grande, absolument magnifique, que tous (ou presque) les hommes qualifieraient de “parfaite” et par dessus-tout dotée d’une silhouette à faire se retourner tous les hommes aura forcément une vie différente; évoluera différemment dans plusieurs dimensions de sa vie que si elle était de petite taille, un peu trapue, franchement pas très attirante et avec quelques boutons qui traînent ici et là sur son visage…

Notamment au niveau:

  • De l’estime de soi: ce qui induit une façon d’être totalement différente
  • Des fréquentations: Beaucoup de personnes et surtout des hommes dans l’exemple iront beaucoup plus vers la personne attrayante, et donc plus de rencontres, plus de relations, plus de réseau ! *1

*1Ceci fonctionne aussi dans les relations homme/homme ou femme/femme

Donc lier personnalité, avenir professionnel etc. à l’enveloppe corporelle n’est pas une idée tellement farfelue, les mésomorphes seraient par exemple courageux, dynamiques, autoritaires et travailleurs. Ce sont ceux qui sont les plus complets et qui ont toutes les qualités.

Comme par hasard, ils ont aussi le physique le plus enviable. Ne seraient-ils pas des gens plus épanouis que les deux autres? L’un tout maigre, grand et incapable de prendre de masse graisseuse ou musculaire, et l’autre au contraire; gros et gras, pas vraiment enviable… C’est plus difficile d’être quelqu’un d’épanoui dans ces corps que pour un mésomorphe…

Beaucoup d’exceptions… Donc ?

Il y a beaucoup de personnes que l’on pourrait qualifier d’endomorphes ou ectomorphes qui pourtant sont totalement épanouis, qui plus est sont sportifs (lanceurs de poids, marathoniens, rugbyman) et de tempéraments très variés.

Peut-être que cette classification s’observe effectivement en termes de statistiques (William Sheldon s’est quand même basé sur des chiffres pour arriver à ses conclusions, des prises de photographies avant et après l’évolution pendant quelques années d’un certain nombre d’étudiants).

Même si les morphotypes s’observent , ils n’impliquent rien pour vous !

Avec l’avancement des recherches et ce que l’on sait aujourd’hui, nous pouvons dire qu’il n’y a absolument aucune fatalité à partir de là où vous en êtes (sauf si vous avez une maladie particulière qui affecte votre prise de muscle ou de poids) pour devenir plus musclé et mince si vous changez votre alimentation, la quantité/qualité de votre activité physique journalière etc. Les décisions prises pour avoir une meilleure hygiène de vie ont beaucoup plus d’influence sur le destin d’une personne que son bagage génétique.

En 2012 des chercheurs de Harvard ont notamment montré que plus on consomme de sodas, plus les gènes de l’obésité s’activent, si non, ils ne s’activent pas ou peu…

De la même façon on sait aussi aujourd’hui qu’une heure de marche quotidienne réduit l’influence des gènes de l’obésité à hauteur de 50%. Inversement, être sédentaire et regarder la télévision 4 heures par jour augmente cette influence de 50% et contribue au surpoids.

Une consommation quotidienne de sodas multiplierait le risque d’obésité par 5. Les transformations des acteurs de cinéma par exemple mais aussi les prises et pertes de graisse des bodybuilders professionnels le prouvent !

Ces dernières années, les recherchent vont généralement dans ce sens, on se rend compte progressivement que les gènes ont moins d’influence sur votre corps/nos vies que nos choix  ou notre activité quotidienne.

Alors dire que sa génétique est mauvaise et donc que la musculation ça n’est pas pour moi… bof bof…

De plus, si vous êtes ici, vous êtes de ceux qui ne se laissent pas aller, ou de ceux qui ne veulent plus se laisser aller. Donc vous êtes partis pour devenir un mésomorphe si ce n’est pas déjà le cas, ou bien meilleur mésomorphe que vous ne l’êtes déjà !

 

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire Winking smile

Partager l'artilcle :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

2 Responses to “Défi : 01/24-Les morphotypes, qu’est ce que c’est, et qu’en est-il exactement?

  • “Aujourd’hui, nous pouvons dire qu’il n’y a absolument aucune fatalité à partir de là où vous en êtes” merciiii c’est rassurant et motivant ! Ça ne laisse aucune excuses, il fzut bosser y’a pas de secret 🙂

    • Mohamed Acar
      6 mois ago

      Exactement !

      Il n’y a qu’à voir toutes les transformations que certains ont réalisé avec leurs corps.
      Parfois, ça relève même de ce que l’on pensait impossible !

      Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.